Ouverture de la Fashion Week Parisienne : le résumé

 

Lancement de la Fashion Week Parisienne hier avec trois premiers défilés. On a décidé de vous faire un point rapide de ce qu’il faut retenir de cette première journée, des prochaines tendances mode et de nos coups de coeur ! Zoom sur cette première journée par ordre de défilé avec l’emploi du temps de la Fédération Française de la Haute Couture et de la Mode.

Rokh

Premier podium pour la marque britannique Rokh remarquée en 2018 après avoir reçu le Prix Spécial du concours LVMH. Amoureux de streetwear intemporel, le créateur originaire de Corée Rok Hwang est passé par Céline (années Phoebe Philo) et Louis Vuitton. Ces vêtements sont conçus pour sublimer les silhouettes des femmes fortes en empilant les matières et les couches de vêtements. Des structures modernes et travaillées qui assurent une élégance toute travaillée.


Ottolinger

Les deux créatrices suisses Christa Bösch et Cosima Gadient d’Ottolinger continuent de déchirer et recoudre des vêtements dans un style futuriste. Veste et pantalon dignes de Star Wars, robes style métalliques plus plissées qu’une boulette de papier, et mailles de soies déconstruites... Des pièces plus facilement portables mais un esprit identique et des fermetures éclairs signatures. Zip !

ottolinger_fw19-05_0.jpg
ottolinger_fw19-13_0.jpg
ottolinger_fw19-29_0.jpg

Jacquemus

Qui dit Fashion Week dit ouverture avec Jacquemus, le chouchou des influenceuses mode ouvrait encore ce premier jour de défilé avec toute la poésie qu’on lui connait. C’était Place Jacquemus que se tenait “La Collectionneuse” le dernier défilé de l’amoureux de la Provence. Entre le fleuriste, le boulanger et le marchand de fruits et légumes les mannequins défilaient en robes ultras pigmentées (bleues, jaunes, vertes, oranges, roses…) ! Le lin était réinventé, le sabot modernisé en cuissarde, la botte de pluie colorée devenait tendance sous une robe en laine et le vert sur vert d’une jupe culotte + chemise sonnait comme le summum du chic ! Et tout cela avec des boucles d’oreilles drôles et touchantes : pinces à linges, amandes, photos de familles… À noter surtout, les sacs omniprésents qui fascinent toujours autant. Entre les riquiqui, les besaces de vélos autour de la taille, les sacs en bandoulières, les sacs poches… On partirait bien en vacances sur cette place où le dynamisme et la fraîcheur nous animent sur une bande son de PNL: le Monde ou rien.